fbpx
Thursday, Décembre 8, 2022
AccueilActualités des coursesF.C.C. TSR Honda remporte la gloire du FIM Endurance World Championship 2022

F.C.C. TSR Honda remporte la gloire du FIM Endurance World Championship 2022

Le Bol d’Or en France ne manque jamais d'excitation ni de suspense, et l'édition de cette année n'a pas fait l'exception. Le #333 a peut-être gagné gros en remportant le 100ème anniversaire du Bol d’Or, mais F.C.C. TSR Honda France - avec le soutien de Bridgestone - a gagné bien davantage en remportant la gloire du FIM Endurance World Championship après 24 heures ardues de course sur le Circuit Paul Ricard ce dimanche.

Le succès du titre de F.C.C. TSR Honda France suivit une course dramatique et à forte attrition sous le soleil du sud de la France, marquant la fin d'encore une saison EWC pleine d'action, figurant entre autres des courses de 24 heures au Mans et à Spa-Francorchamps, ainsi qu'un retour à Japon pour le Suzuka 8 Hours.

Devant des tribunes bien remplies, la première victoire en EWC de Viltaïs Racing Igol était spectaculaire et quelque peu inattendue. Leur victoire au Bol d’Or a fait que les quatre victoires possibles de l'EWC 2022 ont été remportées par quatre équipes différentes. Telle a été la nature imprévisiblement ouverte du championnat cette saison.

Un moment de high-fives lorsque F.C.C. TSR Honda France devient champion du monde FIM EWC

Pour F.C.C. TSR Honda France, le succès FIM Endurance World Championship fait suite à la saison 2017-18 lorsque Josh Hook était associé à Freddy Foray et Alan Techer pour le premier prix de l'EWC. L'équipe japonaise était l'une des cinq écuries dans une lutte ferme pour la gloire partant du Bol d’Or, sauf qu'elle a prévalu alors que ses quatre rivaux n'ont eu que des ennuis. Pour cette dernière épreuve de l'année les pilotes toutes saisons Mike Di Meglio et Hook furent rejoints sur la Honda #5 par Alan Techer à la place de Gino Rea, qui avait subi de graves blessures à la tête lors d'un accident à Suzuka le mois dernier mais avait déjà bien aidé F.C.C. TSR Honda France à atteindre les podiums du 24 Heures Motos et les 24H SPA EWC Motos plus tôt dans le championnat. Champion en titre Yoshimura SERT Motul s'est classé deuxième dans l'ordre final du championnat.

« J'ai appris du passé qu'il ne faut jamais penser que la course est terminée avant le drapeau à damier », a déclaré Josh Hook. « On est revenu de situations bien pires par le passé, pour finir par quand même gagner la course. On a bien rencontré des drames, comme tout le monde semble l'avoir fait. On ne s'est jamais rendu et on a juste continué à grignoter. On a fait beaucoup de très bons runs tout au long de la nuit et on était constamment rapides, tous les trois. (…) On a essayé d'être aussi conservateur que possible et de ramener le championnat pour notre équipe, Honda et tous nos partenaires. 

Cœur brisé pour Yoshimura SERT Motul et la YART Yamaha Official Team EWC

Pendant que F.C.C. TSR Honda France célébrait leur victoire, le Bol d'Or a vu le cœur briser des deux autres équipes soutenues par Bridgestone, toutes deux prétendantes au titre EWC : YART Yamaha Official Team EWC et Yoshimura SERT Motul.

Problèmes techniques chez Yoshimura SERT Motul

Après que Gregg Black ait tenu la tête pendant les premières étapes, Kazuki Watanabe était à bord de la Suzuki GSX-R1R #1000 lorsque des problèmes sont survenus après 34 tours pour Yoshimura SERT Motul. Malgré plus de trois heures de travail pour tenter de remédier à un problème de surchauffe moteur, l'équipe a été contrainte à l'abandon.

« Malheureusement, on a eu un problème de surchauffe du moteur.On était en position de force à ce stade et la crew a fait un effort d'équipe incroyable pour essayer de le réparer, mais c'était très difficile en raison du manque de pièces accessibles. On a dû changer certains composants pour des raisons de sécurité, mais même si Suzuki France a tout fait pour essayer d'aider à localiser les bonnes pièces, ce n'était pas notre destin. Évidemment, on est tous extrêmement déçu. Je n'aime pas dire « c'est la vie en course à moto », mais c'est tout simplement ça… J'apprécie absolument tout ce que chaque membre de l'équipe a fait aujourd'hui pour essayer de remettre la moto et les gars en piste. Je suis très fier de la façon dont ils ont travaillé. » – Yohei Kato, Directeur d'équipe de Yoshimura SERT Motul

Des temps difficiles pour la YART

Au bout d'une heure à peine, le circuit du Castellet faisait déjà des ravages, alors que les leaders de championnat Yoshimura SERT Motul ont été contraints à l'abandon après seulement 34 tours. Hanika s'est frayé un chemin jusqu'à la deuxième place et s'est engagé dans une superbe bataille avec l'équipe en tête de la course, seuls autres vrais rivaux au titre pour la YART. La course pour la gloire du Bol d’Or et du championnat EWC était bel et bien lancé. Canepa a poursuivi son bon travail alors que le circuit exigeant de la Côte d'Azur a fait une autre victime lorsqu'un problème technique pour les leaders de la course a permis à l'Italien de prendre les devants et de commencer à prendre l'avantage. À ce point, la YART n'était pas seulement en tête de la course mais aussi provisoirement en charge du championnat. Lorsque Fritz a pris le relais pour sa deuxième sortie, il a maintenu l'excellent rythme et a augmenté l'écart à l'avant à plus de 30 secondes.

Malheureusement, l'équipe autrichienne n'irait pas plus loin, car lorsque Fritz est rentré aux stands à la fin de sa deuxième sortie, il a rencontré un problème technique et a été contraint de rentrer la moto au box pour la faire réparer. L'équipe s'est immédiatement mise au travail pour diagnostiquer la panne et essayer de la réparer, sachant que leurs espoirs de championnat s'éloignaient à chaque seconde. Incroyablement, après trois heures, la R7 #1 a été ramenée à la vie et renvoyée en piste aux mains de Karel Hanika en 39ème position, à 100 tours des leaders, cherchant coûte que coûte à se battre pour rentrer dans la course et s'assurer un maximum de points au championnat.

Le jeune homme de 26 ans n'atteindra que le 6<sup>e</sup> virage de son tour de sortie avant d'être contraint de s'arrêter en piste, et malgré - une fois de plus - les meilleurs efforts de l'équipe, cette fois le problème s'est avéré terminal. Après avoir bouclé 104 tours la YART fut contraint à l'abandon de la course, voyant partir en fumée leurs dernières chances de remporter la couronne EWC pour la première fois depuis 2009. Malgré trois abandons sur quatre courses en 2022, le rythme de la YART n'a jamais été mise en question, comme en témoignent son podium au Mans et sa position finale au classement de la saison ; sixième avec 97 points.

La communauté EWC montre son soutien à Gino Rea

Gino Rea était un membre très regretté de la famille FIM Endurance World Championship lors du Bol d’Or puisqu'il poursuit sa convalescence après de graves blessures à la tête subies lors d'un accident d'entraînement pour le Suzuka 8 Hours le mois dernier. Un appel GoFundMe lancé par sa famille pour aider sa longue réhabilitation a été promu lors de la couverture télévisée en direct de l'événement et sur les réseaux sociaux de l'EWC. Toutes les équipes ont reçu des autocollants « Keep fighting Gino Rea » (Continue à lutter, Gino Rea) à poser sur leurs motos pour une forte démonstration de soutien au célèbre pilote britannique, qui a aidé F.C.C. TSR Honda France à atteindre les podiums au Mans et à Spa-Francorchamps plus tôt dans la saison. Cliquez  ici pour plus d'informations sur l'appel à l'aide pour Gino Rea.

La fantastique équipe de Bridgestone en coulisses

Tout au long de la saison, une équipe Bridgestone dévouée et motivée est restée dans les coulisses pour aider toutes les équipes et tous les pilotes lorsque c'était nécessaire. Le championnat ne serait pas un tel succès sans eux. Un grand merci donc à nos monteurs de pneus, ingénieurs pneumatiques, coordinateurs, ...

- Publicité -

Plus Populaire