fbpx
Thursday, Décembre 8, 2022
AccueilActualités des coursesRapport de course : 24H SPA EWC Motos 2022

Rapport de course : 24H SPA EWC Motos 2022

Vainqueurs des 24H SPA MOTOS FCC TSR Honda FranceUne abondance d'action et de drame a vu le jour lorsque le Championnat du Monde d'Endurance FIM est revenu au Circuit de Spa-Francorchamps pour la première fois depuis 21 ans. Le circuit belge a offert une course à la hauteur de son statut légendaire.

La nature ultra-défiante du circuit s'est ajoutée à la pluie les cinq dernières heures de la course, assurant que le meilleur talent des pilotes soit mis en avant lors des 24H SPA EWC Motos.

cliquez ici pour agrandir

F.C.C. TSR Honda France a tenu tête à Yoshimura SERT Motul pour la dernière place sur le podium, les deux équipes s'étant battues après avoir subi des revers importants pendant la nuit. Une longue période de drapeau rouge pour permettre le nettoyage d'une importante fuite d'huile à moins de trois heures signifiait que Gino Rea n'aurait qu'une poignée de tours pour reprendre la troisième place qu'il avait perdue au profit du héros local Xavier Siméon lors de la séquence d'arrêt au stand avant la suspension de la course. Malgré les conditions de piste difficiles, Rea et Siméon se sont engagés dans une intense bataille pour la place, Rea arrivant en tête après plusieurs changements de position. Grâce à ce résultat, Yoshimura SERT Motul (Suzuki), vainqueur du Championnat du Monde d'Endurance FIM la saison dernière et des 24 Heures Motos du Mans en avril, possède 15 points d'avance dans la course au titre à l'approche des 8 Heures de Suzuka en août.

 

cliquez ici pour agrandir

Yoshimura SERT Motul était en tête après 10 heures, mais Sylvain Guintoli a été contraint de passer aux stands pour remplacer l'embrayage et la boîte de vitesses de sa Suzuki GSX-R1000R équipée de Bridgestone. Le travail a duré plus de 25 minutes et a anéanti les espoirs de victoire à domicile de Siméon, le pilote belge de l'équipe. L'équipe F.C.C. TSR Honda France a profité de la malchance qui a frappé son homologue japonais, mais le désespoir était de mise lorsque Rea à bord de la CBR1000RR-R Fireblade SP a vu sa chaîne céder après 15 heures de course. Le Britannique n'a pas eu d'autre choix que de pousser sa moto vers les stands. Ce long retard plus les 15 minutes passées à faire des réparations ont fait chuter F.C.C. TSR Honda France dans le classement avant sa remontée tardive.

Le pire était à venir pour les deux équipes lorsque l'un après l'autre l'Anglo-Français Gregg Black et le Français Mike Di Meglio ont chuté sur leur Suzuki et leur Honda respectives lorsque la pluie du dimanche matin s'intensifiait. Black a réussi à ramener sa machine accidentée aux stands pour des réparations rapides, tandis que Di Meglio a pu continuer sans s'arrêter, n'ayant infligé que des dommages limités à sa moto.

 

cliquez ici pour agrandir

Parti en pole position, le YART – Yamaha Official Team EWC a été contraint à un arrêt au stand imprévu pour remplacer un capteur de vitesse après trois heures. Malgré un retard de plus de quatre minutes, les performances de ses coureurs Niccolò Canepa (Italie), Marvin Fritz (Allemagne) et le poleman Karel Hanika (République tchèque) ont permis à l'équipe autrichienne de revenir dans la course. Après une bataille pour la tête entre Fritz et le pilote BMW Mykhalchyk, c'est Bridgestone qui est en tête après 18 heures. Mais l'avantage ne durera pas lorsque la YZF-R1, avec Canepa à bord, subit une panne de moteur. YART a malheureusement été contraint d'abandonner après 18 heures de pure course.


Un départ fascinant comme l'EWC ramène SPA en fanfare.

Les 24H SPA EWC Motos, qui ont fait revivre l'esprit des célèbres 24 Heures de Liège, ont débuté par un spectaculaire départ style Le Mans devant la tribune principale remplie jusqu'au bord et sous un soleil de plomb. L'heure d'ouverture a ensuite livré une action époustouflante et de multiples changements de tête. Les trois premiers pilotes soutenus par Bridgestone - Gregg Black, Marvin Fritz, Josh Hook - se sont succédés à l'avant de la course alors que les multiples dépassements à couper le souffle ont enthousiasmé les fans sur la piste et dans le monde entier lors des retransmissions en direct.


Comment ont été attribués les points bonus

Dans les courses EWC d'une durée de 12 à 24 heures, les points sont attribués après huit et 16 heures en Formule EWC. Cela signifie que Yoshimura SERT Motul prend la première place, suivie par F.C.C. TSR Honda France en deuxième place et YART - Yamaha Official Team EWC en troisième place dans le classement EWC provisoire après la deuxième manche.


Prochaine étape : les 8 Heures de SUZUKA, au Japon, du 5 au 7 août.

Les 8 Heures de Suzuka sont de retour au calendrier du FIM EWC en 2022, après n'avoir plus eu lieu depuis 2019 en raison de la crise sanitaire mondiale. Exploité par Mobilityland, propriété de Honda, Suzuka présente un tracé unique en forme de huit et constitue un défi considérable pour les pilotes grâce à la grande variété de ses virages. Inauguré en 1962, initiallement comme piste d'essai pour le géant automobile japonais, le site a accueilli sa première édition des célèbres 8 Heures de Suzuka en 1978, neuf ans avant d'accueillir son premier Grand Prix de Formule 8 du Japon. Depuis lors, les XNUMX Heures de Suzuka ont été un élément populaire du calendrier EWC et un élément clé du calendrier international, avec la participation - et les victoires - de pilotes de moto grand prix de premier plan au fil des années. Hâte de voir ça !

 

© www.fimewc.com

 

- Publicité -

Plus Populaire