fbpx
Tuesday, May 21, 2024
AccueilPneus motoHypersportBattlax Hypersport S23 testé à Kyalami

Battlax Hypersport S23 testé à Kyalami

Les moteurs deviennent plus puissants, les freins plus performants, la limite est toujours repoussée. Bridgestone comprend très bien que le caoutchouc doit également suivre cette tendance, et présente le Battlax Hypersport S23. Ce n'est pas un pneu purement destiné au circuit, mais un pneu de route très sportif avec plus qu'assez d'aspirations pour la piste. Nous avons pu découvrir tout cela sur le circuit exotique de Kyalami en Afrique du Sud.

En bref, le Battlax Hypersport S23

Le S23 est un pneu sportif développé pour le pilote sportif qui aime les routes de montagne rapides et sinueuses, et qui s'aventure occasionnellement sur la piste. Un composé nouvellement conçu sur le bord de la bande de roulement offre un meilleur contact avec la route à des angles d'inclinaison extrêmes et plus d'adhérence dans les virages rapides. Un nouveau design de motif avec la technologie unique de Bridgestone, la Pulse Groove Technology, a pour fonction d'offrir un meilleur drainage de l'eau sous la pluie. Le S23 est plus stable, offre plus d'adhérence sur le sec et le mouillé, et freine mieux que son prédécesseur, le S22. De plus, il est également 8 % plus économique.

Tailles disponibles

Avant

120/70ZR17M/C (58W) TL

 

 

Arrière

160/60ZR17M/C (69W) TL
180/55ZR17M/C (73W) TL
190/50ZR17M/C (73W) TL
190/55ZR17M/C (75W) TL
200/55ZR17M/C (78W) TL

Échauffement

Après la présentation technique et une bonne dose de confiance sur les possibilités offertes par le nouveau S23, il est temps de passer à l'action. Nous commençons avec une Yamaha MT-09 et une Kawasaki Z900. Des motos qui n'ont pas trop de chevaux et offrent un bon équilibre pour commencer la journée de test. Nous roulons des sessions de 20 minutes, donc cette première session consiste principalement à apprendre à connaître le circuit et à trouver les lignes de conduite. Néanmoins, nous gardons une partie de notre cerveau libre pour sentir ce que font les Bridgestone (froids). Ils donnent immédiatement confiance et stabilité, gardant à l'esprit qu'il s'agit d'un circuit que nous n'avons jamais emprunté auparavant ET des motos avec lesquelles nous devons encore nous familiariser. Un excellent début de journée puisque le S23 ne nous a pas surpris une seule fois. On peut clairement sentir que le S23 est un pneu qui sait parfaitement gérer ce type de puissance d'environ 120 ch. Il donne confiance à l'avant et ne vous surprend pas par une perte de traction à l'arrière. Exactement ce que vous attendez d'un pneu de route sportif.

Rouler sous la pluie

Entre temps, les lignes de conduite sont gravées dans notre mémoire et la confiance dans les Bridgestone est au plus haut. Il est temps de passer à la vitesse supérieure. La KTM 1290 Super Duke GT n'est pas exactement une moto de circuit, mais en tant que tourer sportif, c'est une machine idéale pour le S23. Sur la KTM, les choses sont clairement plus rapides, plus serrées et plus sportives que sur les précédentes naked bikes. Quelle force que ce V-twin ! Et vous pouvez également diriger la lourde GT comme une petite moto sportive. Impressionnant. Jusqu'à ce que soudainement… la pluie. La piste devient humide, heureusement pas trempée, et nous réduisons la vitesse sur la Super Duke GT. Ce faisant, nous pouvons dire que la confiance - et cela est grâce aux pneus ainsi qu'à la KTM - ne diminue pas. Nous continuons à faire des tours sans problème et sommes impressionnés par l'adhérence sur un Kyalami humide.

Repousser les limites

D'une naked bike à une superbike lourde, nous avons pu tester le S23 sur un large arsenal de machines. Cette fois-ci ; la Suzuki GSX-R1000. Avec 200 ch, elle n'est pas peu exigeante pour corps et caoutchouc. Le S23 n'est pas un pneu de circuit pur, mais le niveau d'adhérence est encore incroyablement bon. Vous pouvez toujours pousser comme un diable sans que cela devienne dangereux. De plus, la légère Honda CB750 Hornet est heureuse de se laisser balancer sur ces montagnes russes sud-africaines, tandis que les pneus confirment ce qu'ils ont également prouvé dans les sessions précédentes : stabilité, confiance, prévisibilité.

Refroidissement

La fin de la journée approche et nous avons déjà eu la chance de conduire de nombreuses motos et marques différentes. Le dernier à l'ordre du jour est une BMW F 900 R. Nous sommes particulièrement curieux de voir comment les Bridgestone réagissent au système ESA de BMW. En effet, la suspension électronique de BMW est connue pour filtrer beaucoup de sensations avec le bitume. Une aubaine pour certains sur les routes publiques, moins intéressant sur les circuits où vous voulez justement ressentir la limite. Le F 900 R n'excelle pas, mais offre beaucoup de plaisir sur la piste. Il est quelque peu engourdi au freinage et dans les virages, sans se sentir trop étrange. Et le Bridgestone S23 ? Il gère également très bien la suspension électronique et – plus important encore – a continué à bien performer après une journée entière de conduite sur circuit. C'est absolument incroyable !

- Publicité -

Le Plus Populaire