fbpx
Tuesday, Octobre 4, 2022
AccueilActualités des coursesRapport de course Suzuka 8 Hours: Bridgestone s'empare du Top 10

Rapport de course Suzuka 8 Hours: Bridgestone s'empare du Top 10

Bien qu'il y aurait eu du drame et du chagrin, ce fut une victoire dominante pour #33 Team HRC lors du 43e Coca-Cola Suzuka 8 Hours composée de Tetsuta Nagashima, Takumi Takahashi et Iker Lecuona, qui ont conquis le drapeau à damier avec plus d'un tour d'avance sur le troisième circuit de la FIM Endurance World Championship.Le #33 CBR1000RR-RSP a été sans égal tout au long des huit heures et, à l'exception d'une brève lutte au début du redémarrage, il n'y avait guère de doute quant au favori, hormis l'inattendu.À la fin Bridgestone s'empare des top 10 places du classement ! 

Les premières heures de course

Le départ du Suzuka 8 Hours fut accompagné d'un ciel bleu plutôt surprenant après une semaine accumulant d'humidité grise et brumeuse ou de pluie, le ciel semblant s'être dégagé pour la course. Le HRC a mené le peloton proprement, mais derrière lui le super qualificateur inscrit en permanence au EWC, le #7 Yamaha YZFF-R1, a livré une performance choc partant de la 25e place de bas avec Niccolò Canepa, se donnant pas mal à faire, en contraste complet avec Gregg Black sur le rival #1 Yoshimura SERT Motul GSX-R1000R, qui a livré un parcours résonant, montant jusqu'à la quatrième place sur la piste au premier tour.

A peine le premier tour terminé que la voiture de sécurité est sortie pour la première fois après qu'à l'entrée du T17 Kosuke Sakumoto sur le #1000 Astemo Honda Dream SI Racing CBR13RR-R ne sorte Naomichi Uramoto sur la version SDG Honda Racing de la même moto, offrant une sortie de course malchanceuse pour les deux et transformant les rêves de gloire de leurs équipes en un cauchemar instantané.

La Honda NSX était suivie d'abord du #33, puis du #5 F.C.C. TSR CBR1000RR-R Fireblade conduit par Josh Hook que menait l'ouverture, ensuite du #10 Kawasaki Racing Team Suzuka 8H ZX-10R avec Leon Haslam au départ, puis du SERT, suivi de la BMW #37 MOTORRAD WORLD ENDURANCE TEAM M1000RR.

Avec le retour de la voiture de sécurité, ce fut une bagarre pour la tête au départ avec Black, Takahashi et Haslam tous dans la chamaillerie après le redémarrage, avant que le HRC ne revienne à la place que lui dicte son rythme et commença à étendre son avance.

 

YART a fourni les favoris

Une fois les premières plaisanteries terminées, les considérations stratégiques pourraient bientôt être remises en question : qui opposerait le premier des favoris? Réponse YART. Canepa avait fait un travail fabuleux pour racheter son départ tardif, jusqu'à la dixième place au 10e tour, la septième au tour plus tard et la troisième position au 14e tour.

Au 26e tour, le YART était rentré, avec un échange de Canepa pour Marvin Fritz et donc les premiers arrêts étaient assurés. Le #5 était le suivant, Hook pour Di Meglio, puis le SERT, Black pour Watanabe, mais on a dû attendre le 28e tour pour que le #33 HRC passe de Takahashi à Nagashima.

Les arrêts de ravitaillement de la HRC ont donné la tête à la Kawasaki #10 le temps d'un tour de circuit, avant qu'elle ne s'arrête également. Les considérations de consommation de carburant étaient désormais visibles de tous.

La consommation de carburant n'était pas la seule considération pour la moto de la saison, la #11 Webike SRC Kawasaki France lorsque Randy de Puniet subit une chute à basse vitesse au Degner 2, nécessitant un retour aux stands et un revirement de 7 minutes avant que Florian Marino ne revienne sur la piste.

Une deuxième voiture de sécurité est sortie à la deuxième heure tapante après une sortie pour la #51. Alors que le pilote allait bien, la moto était légèrement grillée par un feu, mais cela n'a rien changé à la tête de la course hormis le timing et l'espacement des deux voitures de sécurité déployées à Suzuka. La Kawasaki #10 était reprise par la seconde, donnant ainsi un avantage de plus à la Honda.

La dernière heure des Suzuka 8 Hours

Alors que la dernière heure commençait à s'écouler, un changement de pneus arrières a pris plus de temps que prévu, avant que Fritz ne sorte pour son dernier relais, mais bientôt cela tourna à la consternation lorsque l'allemand se fit rattraper par le #74 Akeno Speed – Yamaha Superstock bike à la hauteur du T13, de sorte que les deux se retrouvent encastrés dans les barrières d'air. Qui plus est, Fritz a dû creuser sa Yamaha hors desdites barrières, et ensuite l'équipe aurait également des réparations à effectuer sur la R1 et encore une pénalité à purger.

C'était Hanika pour le dernier relais sur la Yamaha réparée, avec pourtant le trajet encore à faire et avec l'équipe perdant sa tête permanente des courses EWC face à la Suzuki #7 ainsi que perdant la perspective d'un résultat sur le podium général.

« Évidemment, je suis déçu, mais je suis aussi très fier de toute l'équipe. Nous n'avons pas autant de ressources que nos rivaux de marque d'usine, mais nous avons été en tête toute la semaine. »
– Chef d'équipe Mandy Kainz

En quittant Suzuka, YART reste troisième au classement général avec 93 points, 34 points derrière les leaders, mais le problème tardif pour le #7 a offert à la moto #1 leader du championnat le nombre maximum de points ainsi que la troisième place sur le podium général. Pas mal pour une équipe qui a changé deux fois de composition de pilotes et s'était qualifiée 22e sur la grille.

Black, comme mentionné, avait livré un départ époustouflant passant de la 22e place à la tête, mais la paire Suzuki n'était pas tout à fait en mesure de suivre le rythme de leurs rivaux dans la partie médiane de la course, même s'ils étaient certainement assez proches en cas de catastrophe.

« Un résultat incroyable pour marquer de beaux points pour le championnat » dit Black ensuite.

Devant la moto Yoshimura SERT sur un podium entièrement chaussé de Bridgestone se trouvait le #10 Kawasaki Racing Team Suzuka 8H ZX-10R de Jonathan Rea, Alex Lowes et Leon Haslam, avec un lowside lent en T12 pour Rea dans la quatrième heure comme seule vraie cause d'inquiétude au cours des 8 heures, même si le placement de la voiture de sécurité était source de frustration.

L'entrée #10 de KRT était mêlée dans une bataille avec la Yamaha #7, cette dernière faisant preuve de plus de rythme de course, mais également d'une plus grande consommation de carburant, et le KRT prenant du retard lors de la deuxième sortie de la voiture de sécurité qui sépara le KRT de l'équipe de tête. Plus tard, à l'approche de la mi-course, un petit lowside de Rea - en essayant de dépasser deux coureurs plus lents dans son effort pour réduire la marge des leaders - a coûté quelques secondes de plus qui se sont avérées impossibles à rattraper avant la fin de la course.

F.C.C. TSR Honda a riposté 

La prochaine des équipes prétendantes de la saison, le #5 F.C.C TSR, avec Josh Hook et Mike Di Meglio en action, s'est battue pour remonter dans le classement après un changement de maître-cylindre de frein assez tôt, ainsi que d'autres problèmes de freins et d'échappement, pour finalement finir dixième au classement général et conserver sa deuxième place dans le classement provisoire du World Endurance Chamionship.

L'équipe, réduite à deux coureurs en raison de l'hospitalisation de Gino Rea, a vu Hook prendre un bon départ pour même se battre pour la tête et continuer dans la bataille lors du premier redémarrage en début de course mais après avoir remis à Di Meglio le premier frein problèmes pour les CBR1000RR-R Fireblade a fait surface, signifiant un long prochain arrêt pour l'équipe alors qu'ils cherchaient à rectifier.

Hook rejoignait en 19e position mais devait encore prester un ride-through penalty avant de pouvoir remonter dans les rangs jusqu'à la dixième place à travers le finish. Avec 13 points cumulés depuis le week-end, le F.C.C. TSR Honda France conserve sa deuxième place au classement, avec 104 points, 23 points derrière le leader Yosimura SERT.

« Ces deux jours ont été très difficiles pour nous et pour toute l'équipe. Tout d'abord, je voudrais juste dire que nos pensées et nos prières sont avec Gino. La course a été très, très difficile car nous avons eu trop de problèmes mécaniques et n'avoir que deux pilotes est assez physique donc nous n'étions pas aussi forts que nous l'aurions souhaité. »
a déclaré Hook après la course.

En plus des problèmes techniques et de procédure, Di Meglio a estimé que l'équipe aurait pu se contenter de quelques chevaux de plus pour aider leur combat.

« C'était une course très difficile, surtout à cause de la situation avec Gino. Nous manquions de rythme et c'était assez compliqué de suivre le rythme car ici à Suzuka, tout est question de puissance. » dit-il.

Bridgestone s'empare du top 10 ! 

La victoire d'hier était la 28e victoire de Honda au Suzuka 8 Hours et la première depuis 2014. C'est la quatrième victoire de Takahashi à l'événement, et une première pour Tetsuta Nagashima et Iker Lecuona.

Le top 10 était tout simplement brillant pour Bridgestone – puisque toutes les équipes du top 10 étaient dotées de pneus Bridgestone. En un seul mot : fierté !

Télécharger les résultats de l'événement ici.

La finale de la saison FIM Endurance World Championship aura lieu du 15 au 18 septembre avec le Bol d’Or au circuit Paul Ricard.

 

© www.fimewc.com

 

- Publicité -

Plus Populaire